Lubrification par barbotage ou par bain d'huile

La lubrification par barbotage ou par bain d'huile est même utilisable aux faibles vitesses et constitue la plus simple et la plus usuelle des lubrification.

Cette lubrification implique qu'une partie du mécanisme en mouvement (par exemple une roue dentée) trempe dans le bain et emporte par adhérence de l'huile vers les points à lubrifier.

La quantité d'huile du bain doit alors être suffisante et tenir compte des conditions de service notamment des calories à évacuer et de la fréquence des vidanges.

Le niveau du bain doit donc être contrôlé périodiquement par une vis de contrôle, une jauge ou un indicateur. Il est important de noter qu'un excès d'huile est souvent plus néfaste qu'un manque d'huile. Il crée en effet un brassage pouvant causer des échauffements et des pertes d'énergie.

Lubrification par barbotage et projections

La lubrification par barbotage et projections est une variante du barbotage.

Le mouvement des composants doit être suffisamment rapide (effet centrifuge) pour, qu'après trempage, le débit des projections soit suffisant. L'huile projetée sur les parois ruisselle alors et peut être recueillie (cuvettes, renvois, larmiers...) puis dirigée (canaux) vers les parties à lubrifier.